Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genolier - Le groupe Genolier (GSNM) s'est doté lundi d'un nouveau conseil d'administration. Antoine Hubert fait son retour et un médecin a été nommé en plus de la liste soumise aux actionnaires, qui ont voulu mettre fin aux querelles internes et arrêter les dégâts d'image pour le groupe vaudois de cliniques privées.
A l'issue de quatre heures d'assemblée générale extraordinaire à Genolier (VD), le président du conseil d'administration Hans-Reinhard Zerkowski a clos les débats. Il a dit espérer "la fin de la période mouvementée" pour le groupe et le "début d'une ère nouvelle, sereine et meilleure pour la société".
Retour en fanfare
Les deux administrateurs chassés en juin, Antoine Hubert et Raymond Loretan, font leur retour. Ils ont été acclamés par les actionnaires présents. Le groupe Genolier se déchire depuis cette date, avec procédures en justice et divulgation de rapport d'audit qui ont jeté un éclairage peu reluisant sur le fonctionnement de la société GSMN (Genolier Swiss Medical Network).
Outre les deux responsables déjà cités, les administrateurs nommés lundi sont: Johannes Boot, Christian Le Dorze, Cédric George, Philippe Glasson et Antoine Koller. Le conseil d'administration compte encore Michael Schroeder, sans oublier son président Hans-Reinhard Zerkowski. Les deux derniers sont accusés du putsch de juin.
Argent gaspillé
Durant l'assemblée générale, des critiques ont fusé, en particulier sur la gestion du groupe après l'exposé du bureau d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC). Un actionnaire vraiment furieux a demandé des noms de responsables pour des pratiques qui relèvent selon lui du juge d'instruction. "Qui a mis notre argent dans le lac Léman?", a-t-il crié.
Sans donner trop de détails, le rapport d'audit a longuement insisté sur la mauvaise gouvernance du groupe, sur l'opacité de sa gestion et sur nombre d'irrégularités comptables. Le représentant de PwC a affirmé qu'ils n'avaient pas eu accès à des informations importantes, sous-entendu à cause du blocage d'Antoine Hubert, ancien patron de l'affaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS