Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Confronté à l'expiration du brevet protégeant le médicament contre l'hypertension Diovan aux Etats-Unis, Novartis étend ses mesures de restructuration. Le groupe pharmaceutique bâlois supprime 1960 emplois aux Etats-Unis, après avoir annoncé en octobre vouloir biffer 2000 postes dans le monde.

La mesure concerne pour l'essentiel les représentants commerciaux, avec la suppression à compter du 2e trimestre de cette année de 1630 emplois dans ce secteur, a précisé vendredi Novartis. Le laboratoire établi à Bâle va également biffer 330 postes dans le cadre du réalignement des fonctions administratives à son siège américain.

Après avoir échu en fin d'année passée en Europe, le brevet protégeant le Diovan devrait expirer en septembre prochain aux Etats-Unis. Ce "blockbuster" a dégagé au cours des neuf premiers mois de 2011 un chiffre d'affaires de 4,34 milliards de dollars (4,1 milliards de francs) et de plus de 6 milliards de dollars sur l'ensemble de 2010.

L'industrie pharmaceutique fait actuellement face à un contexte difficile, confrontée à la volonté croissante des gouvernements de maîtriser les coûts de la santé et à une pression sur la demande consécutive à l'évolution générale de l'économie. De plus, les plus grands groupes mondiaux doivent compter avec une période sans précédent d'expiration de brevets.

Economies annuelles de 450 millions

La restructuration devrait entraîner une charge de 160 millions de dollars, qui sera pour sa part inscrite dans les comptes du 1er trimestre 2012. Avec ce nouveau redimensionnement, Novartis escompte réaliser des économies annuelles de 450 millions de dollars à compter de l'an prochain.

Pour mémoire, Novartis qui emploie au total quelque 121'000 collaborateurs dans le monde, dont près de 12'500 en Suisse, a annoncé en octobre une réduction d'effectifs de 2000 emplois sur trois ans. La mesure devrait permettre de réaliser des économies annuelles de plus de 200 millions de dollars.

ATS