Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et une organisation pacifiste suédoise s'allient pour tenter d'empêcher le Conseil fédéral d'acheter des avions de combat Gripen. Ils ont fondé dimanche une coalition en ce sens à l'occasion de l'assemblée générale du GSsA à Soleure.

L'organisation "Swedish Peace and Arbitration Society" (SPAS) a un grand intérêt à ce que le gouvernement helvétique ne se procure pas le Gripen du constructeur suédois Saab, note le GSsA. Car si la Suisse, ou un autre pays, l'achète, le pays scandinave pourra assumer les coûts de développement d'un nouveau modèle de Gripen et en doter ses forces aériennes.

"Aidez-nous à clouer au sol le Gripen", a déclaré le secrétaire politique du SPAS Rolf Lindahl, présent à Soleure, cité dans le communiqué du GSsA.

Fortes de leur objectif commun, les deux organisations ont fondé la "coalition helvético-suédoise contre les avions de combat". Elles coopéreront notamment en s'échangeant des informations.

Référendum

En Suisse, la gauche a déjà fait savoir qu'elle lancerait un référendum contre le programme d'économies de 800 millions lié à l'achat de nouveaux avions de combat afin que le peuple puisse trancher.

Dimanche, les 50 participants à l'assemblée générale ont décidé de participer à ce référendum. Ils ont estimé qu'il n'est pas encore nécessaire de lancer une initiative populaire pour empêcher l'achat des avions.

En novembre 2011, le Conseil fédéral a choisi le Gripen suédois pour remplacer les F/A-18. La facture pour 22 exemplaire de l'avion suédois est pour l'instant devisée à 3,1 milliards de francs.

ATS