Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'expert britannique en cybersécurité, considéré comme un héros pour avoir contribué à stopper le virus WannaCry, a été arrêté aux Etats-Unis. Marcus Hutchins est accusé d'avoir créé des logiciels destinés à attaquer les banques (archives).

KEYSTONE/AP/FRANK AUGSTEIN

(sda-ats)

Un expert britannique en cybersécurité, considéré comme un héros pour avoir contribué à stopper le virus WannaCry, a été arrêté aux Etats-Unis. Il est dans le pays sous le coup d'une inculpation pour la création de logiciels destinés à attaquer les banques.

Marcus Hutchins, connu sous le nom de "Malwaretech", a été arrêté mercredi à Las Vegas où se déroulait le grand rassemblement de pirates informatiques Def Con, a indiqué le ministère américain de la Justice. L'acte d'inculpation daté du 12 juillet était jusqu'ici sous scellé.

Marcus Hutchins est accusé, avec d'autres individus, d'avoir fabriqué et distribué le logiciel Kronos, conçu pour voler des informations liées aux transactions bancaires en ligne. Kronos a été configuré pour viser notamment les systèmes bancaires au Royaume-Uni, Canada, Allemagne, Pologne et France, selon les autorités judiciaires américaines.

Selon l'acte d'accusation, M. Hutchins distribuait ce logiciel de piratage sur l'internet clandestin ou "dark web".

Préoccupés

Des avocats pour l'organisation de défense des droits sur internet, Electronic Frontier Foundation (EFF), basée à San Francisco, ont indiqué chercher à entrer en contact avec M. Hutchins. "L'EFF est profondément préoccupée par l'arrestation de Marcus Hutchins, un expert en sécurité connu pour avoir stoppé le 'ransomware' WannaCry", a dit l'organisation dans un communiqué.

L'ambassade britannique à Washington a indiqué "être en contact avec les autorités locales à Las Vegas suite aux informations sur l'arrestation d'un ressortissant britannique".

Marcus Hutchins avait été salué comme un héros en mai dernier pour avoir trouvé une faille dans le code du virus "rançongiciel" WannaCry qui permettait de bloquer sa propagation. Andrew Mabbitt, un autre expert en cybersécurité qui était avec M. Hutchins à Las Vegas, a dit ne pas croire aux accusations qui pèsent contre lui. "Il a passé sa carrière à lutter contre les malwares, pas à les créer", a-t-il écrit sur Twitter.

En mai, la cyberattaque de "WannaCry" avait bloqué plus de 200'000 ordinateurs dans 150 pays, se répandant essentiellement par le biais de messages malveillants, et affecté des usines, des hôpitaux, des commerces et des écoles du monde entier.

ATS