Toute l'actu en bref

Le passage de Beit Hanoun entre Gaza et Israêl a réouvert lundi après avoir été fermé par le Hamas dimanche (archives).

KEYSTONE/EPA/MOHAMMED SABER

(sda-ats)

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a annoncé lundi la réouverture partielle de l'unique point de passage pour les personnes entre la bande de Gaza et Israël. Il l'avait totalement fermé après la mort d'un de ses commandants.

Le Hamas a accusé Israël de "l'assassinant" vendredi de Mazen Faqha, tué par balles devant son domicile à Gaza. Ce dernier chapeautait des cellules de la branche armée du mouvement islamiste dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'armée israélienne. Israël n'a fait aucun commentaire.

Dimanche, le mouvement palestinien au pouvoir à Gaza a fermé exceptionnellement le point de passage, apparemment pour empêcher toute exfiltration de personnes qui pourraient être impliquées dans cet assassinat.

Passage sous condition

"A compter de lundi matin, les personnes malades et celles rendant visite à des prisonniers de moins de 15 ans ou de plus de 45 ans seront autorisées à traverser le point de passage de Beit Hanoun", appelé Erez par les Israéliens, ont indiqué les autorités du Hamas dans un communiqué. Dans le sens Israël vers Gaza, "toutes les entrées sont autorisées", a-t-il ajouté.

Le procureur général de Gaza, Ismaïl Jaber, a décidé d'interdire la diffusion de toute information ayant trait à l'enquête concernant cet "assassinat" qui porte, selon ses dires, "l'empreinte du Mossad", le service de renseignement israélien.

Faqha avait été arrêté en 2002 par Israël puis condamné à la prison à vie. Il avait été libéré en 2011 dans le cadre d'un échange d'un millier de prisonniers palestiniens contre le soldat franco-israélien Gilad Shalit, qui était détenu par le Hamas.

ATS

 Toute l'actu en bref