Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La fédération suisse a dévoilé devant la presse à Glattbrugg plusieurs aspects avant la nouvelle saison.

Entre la création d'une cellule pour la sécurité des joueurs, d'un label pour les jeunes talents et d'une nouvelle application pour smartphones, la SIHF se dote enfin d'outils en phase avec le présent.

Dynamisme et modernité, tels pourraient être les slogans de la fédération suisse. Enfin, diront ceux qui en avaient marre de voir l'institution s'encroûter et ronronner tranquillement. Plusieurs innovations témoignent de cette volonté de ne pas être en retard.

Concernés par les cas de plus en plus récurrents de commotions cérébrales, la fédération a engagé l'ancien arbitre de NHL Stéphane Auger afin de créer le "Players Safety Office" ou en français le bureau pour la sécurité des joueurs. Le Québécois aura pour mission d'analyser les images litigieuses et de transmettre ses remarques au juge unique Reto Steinmann qui prononcera les peines. Cette répartition des tâches va soulager le Zougois et renforce la crédibilité des jugements techniques et sportifs.

De même, les clubs pourront toujours envoyer des images qu'ils estiment dangereuses pour la sécurité de leurs éléments. Mais il faudra passer à la caisse. Si Stéphane Auger établit une punition sur la base des images reçues, le club voit l'argent lui être restitué. S'il n'y a pas de sanctions, la fédération conserve l'argent. Un moyen d'éviter l'envoi massif d'images, notamment lors des play-off.

Michel Riesen appelé à la rescousse

Dans leurs nouveaux locaux de Glattbrugg, à côté de l'aéroport de Zurich, les dirigeants ont pris note des statistiques offensives médiocres de l'équipe nationale lors des derniers Mondiaux de Prague. Ils se sont également aperçus que 15% des parties de saison régulière en LNA et en LNB se terminaient par une séance de tirs au but. Résultat, ils ont choisi d'engager l'ancien attaquant de Davos Michel Riesen dans le but d'entraîner spécifiquement les jeunes attaquants dès les premiers pas en équipe nationale. La création d'un label jeune talent va dans la même direction. Les entraîneurs pourront suivre la progression des joueurs au moyen de statistiques et de graphiques, tout cela en accord avec les clubs des jeunes joueurs sélectionnés en équipe nationale.

Le président Marc Furrer, réélu la veille pour quatre ans, et ses collaborateurs se sont rendu compte qu'il était temps de dépoussiérer les moyens de communication. Dès le 4 septembre, une nouvelle application pour smartphone va donc remplacer l'app hockeyinfo qui informait le grand public depuis plusieurs années. "Mais nous n'étions pas propriétaires de cette application, a expliqué le CEO Florian Kohler. En collaboration avec l'entreprise allemande SAP qui fournit des statistiques et les clubs, nous espérons coller au mieux aux besoins actuels." Si les clubs le souhaitent, ils peuvent adapter cette application pour leur organisation. Neuf clubs (6 en LNA et 3 en LNB) ont d'ailleurs décidé de l'utiliser.

ATS