Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Japon, Etats-Unis Grande-Bretagne et Allemagne ont fermement condamné samedi et dimanche l'exécution sommaire d'un Japonais otage du groupe Etat islamique (EI). Le Premier ministre nippon et le président américain ont exigé "la libération immédiate" du deuxième Japonais aux mains des djihadistes.

"Un tel acte de terrorisme est ignoble et inadmissible, je le condamne avec la plus grande fermeté", s'est indigné Shinzo Abe. M. Abe a exprimé ses condoléances à la famille de son compatriote assassiné, Haruna Yukawa, vraisemblablement enlevé en Syrie en août dernier.

Il a de nouveau exigé que soit relâché sans délai l'otage restant, le journaliste Kenji Goto, probablement capturé par l'EI fin octobre. "Nous allons continuer de combattre le terrorisme au côté de la communauté internationale", a assuré le Premier ministre.

Barack Obama a déclaré de son côté que les Etats-Unis se tenaient "aux côtés de leur allié japonais et applaudissaient le dévouement du Japon pour la paix et pour le développement" dans une région loin de ses frontières. "Nous continuerons à travailler ensemble pour traduire ces meurtriers en justice et continuerons à mener des actions pour affaiblir et au final éliminer l'EI", a-t-il conclu.

Se dresser contre la terreur

Le Premier ministre britannique David Cameron a de son côté estimé que "le meurtre brutal présumé de Haruna Yukawa et les autres menaces faites par l'EI rappellent une nouvelle fois la barbarie meurtrière de ces terroristes".

Cet assassinat "odieux" renforce "notre volonté de continuer, avec toutes les forces qui s'y opposent, à nous dresser contre la terreur inhumaine de cette organisation", a renchéri le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. Et le président français François Hollande a salué "l'engagement déterminé du Japon dans la lutte contre le terrorisme international".

Confirmation de l'EI

L'EI a confirmé dimanche via sa radio avoir exécuté l'otage japonais Haruna Yukawa, au lendemain de la diffusion d'un enregistrement annonçant son décès. "L'Etat islamique met sa menace à exécution (...) il a exécuté l'otage japonais Yukawa après l'expiration du délai donné au Japon", a annoncé la radio du groupe, Al-Bayan.

Cette exécution est intervenue moins de deux jours après l'expiration de l'ultimatum de 72 heures posé mardi dernier par les islamistes de l'EI. Ces derniers menaçaient de tuer les deux Japonais à moins de recevoir une rançon de 200 millions de dollars. La priorité du gouvernement Abe est désormais de sauver Kenji Goto.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS