Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'adolescent de 16 ans soupçonné d'avoir fabriqué des bombes artisanales ayant servi à faire exploser des boîtes aux lettres a été interrogé mardi par la police lucernoise. Il n'avait pas idée de l'effet de ses explosifs, selon les enquêteurs.

Deux jeunes de 16 et 19 ans ont été arrêtés samedi. Ils sont soupçonnés d'avoir fait exploser trois boîtes aux lettres samedi à Horw, Kriens et Rothenburg. L'enquête a mené les policiers vers un autre garçon de 16 ans, le fabricant présumé des bombes.

Interrogé

Cet adolescent se trouvait à l'étranger au moment des explosions. Il a été contacté par téléphone. Il a été interrogé à Lucerne, a indiqué à l'ats Kurt Graf, chef de la communication à la police cantonale lucernoise.

Comme les deux autres adolescents, le jeune homme interrogé mardi a été libéré. Selon la police, les boîtes aux lettres ont semble-t-il été choisies au hasard. Les enquêteurs ne connaissent toujours pas les motifs des adolescents.

Naïfs

Ceux-ci n'avaient pas idée de la dangerosité des explosifs. Le matériel découvert dans la maison du fabricant présumé des bombes artisanales à Eschenbach est particulièrement dangereux, selon Kurt Graf.

Samedi, la maison a été fouillée par des spécialistes de la police municipale zurichoise. Par mesure de sécurité, le quartier a été évacué. Les explosifs et produits chimiques découverts ont été détruits dans une carrière.

ATS