Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le journaliste et opposant azebaïdjanais Emin Huseynov veut demander l'asile en Suisse. Après s'être réfugié à l'ambassade de Suisse à Bakou, il était arrivé mi-juin en Suisse avec le conseiller fédéral Didier Burkhalter.

"Dans les circonstances actuelles, dans la situation à laquelle je suis confronté, le seul pas correct est de demander l'asile politique en Suisse", a souligné M. Huseynov dans un entretien diffusé mercredi dans l'émission Rundschau de la télévision alémanique SRF.

Le cas de M. Huseynov avait été rendu public en février. L'opposant avait pénétré dans l'ambassade de Suisse à Bakou le 18 août 2014 en se faisant passer pour un citoyen suisse et avait pu échapper à la police azerbaïdjanaise. Berne avait autorisé cet homme de 35 ans à séjourner dans les locaux de son ambassade "pour des raisons humanitaires" jusqu'à ce qu'une solution satisfaisante soit trouvée.

Selon plusieurs organisations des droits de l'homme, M. Huseynov a critiqué à plusieurs reprises le régime autocratique d'Ilham Aliev et craignait pour sa vie.

Selon Amnesty International, Emin Huseynov devait être arrêté par Bakou sous sous de fallacieuses accusations de fraude fiscale. Le régime a été condamné récemment par l'ONG de défense des droits de l'homme pour sa répression des critiques du pouvoir.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) avait indiqué mi-juin que M. Huseynov était arrivé avec un visa humanitaire en Suisse. Il devait décider d'ici septembre s'il demandait l'asile ou s'il se rendait dans un autre pays.

ATS