Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hervé Falciani, lanceur d'alerte condamné en Suisse à cinq ans de prison, a été déféré à la justice espagnole jeudi matin (archives).

KEYSTONE/AP/EMILIO MORENATTI

(sda-ats)

Le lanceur d'alerte franco-italien à l'origine des "SwissLeaks" Hervé Falciani, arrêté mercredi en Espagne à la demande de la Suisse, a été libéré jeudi dans l'attente de l'examen de ce mandat d'arrêt. Il est condamné en Suisse pour espionnage économique.

Il a dû remettre son passeport et s'est vu interdire de quitter l'Espagne. Il devra se présenter une fois par semaine devant un tribunal.

A Berne l'Office fédéral de la justice (OFJ) a confirmé jeudi avoir demandé officiellement à l'Espagne l'extradition d'Hervé Falciani. "Le 5 avril 2018, l'OFJ transmet par la voie diplomatique la demande formelle d'extradition", a déclaré un porte-parole de l'Office fédéral de la justice (OFJ) dans un communiqué.

Condamné par contumace

Le lanceur d'alerte français est à l'origine de révélations sur un système d'évasion fiscale organisé par la filiale suisse de HSBC. L'ancien informaticien, qui a quitté la banque en 2008 en emmenant avec lui des fichiers confidentiels qu'il a divulgués, a été arrêté mercredi en Espagne en application d'un mandat international lancé le 19 mars par la Suisse.

M. Falciani a été condamné par contumace en 2015 par la Suisse à cinq ans de prison pour soustraction de données, espionnage économique aggravé, violation du secret commercial et violation du secret bancaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS