Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

D'après le médiateur de la SRF Roger Blum, le ton de l'email de réclamation est inacceptable (archives).

KEYSTONE/EDI ENGELER

(sda-ats)

Le médiateur alémanique de la SSR Roger Blum a l'habitude des réclamations. Il ne les accepte cependant pas toutes: il a porté plainte contre l'auteur d'une lettre de protestation dans le cadre de la votation sur "No Billag".

Dans son email et sa lettre du 8 janvier adressés à l'office de médiation, l'auteur suggère la création d'un camp de concentration dans l'Oberland bernois. Selon lui, la conseillère nationale Doris Leuthard, des collaborateurs de son département, de même que des employés de la radio et la télévision alémanique SRF et l'ombudsman, devraient y être incarcérés.

Dans cette correspondance, les coups pleuvent contre la SRF, la ministre de la communication et l'office de médiation, indique le médiateur de la SRF Roger Blum sur Twitter. L'email de réclamation est écrit sur un ton inacceptable et manque de bienséance, précise M. Blum. Il démontre les viles pensées de son auteur, ajoute le médiateur. C'est pourquoi M. Blum a déposé une plainte pénale auprès du ministère public grison.

Dans sa réclamation, l'auteur appelle en outre à voter en faveur de l'initiative "No Billag". Il accuse la couverture médiatique de la campagne référendaire d'être mensongère.

L'ombudsman a traité la plainte, sans la soutenir aucunement. L'auteur a maintenant la possibilité de se tourner vers l'autorité fédérale indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS