Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nouveau projet d'extension du Musée d'art et d'histoire (MAH) de Genève présenté par le magistrat Sami Kanaan avec le directeur du MAH Jean-Yves Marin prévoit un campus muséal au coeur de la cité

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Seize mois après le refus en votation du projet d'extension du Musée d'art et d'histoire (MAH) de Genève, un nouveau projet a été dévoilé jeudi. Le MAH sera agrandi sur son site actuel pour devenir un campus muséal.

Ce scénario retenu à l'unanimité par une commission externe d'experts servira de base de travail pour la suite, a annoncé Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville de Genève en charge de la culture. Ces experts remettront leur rapport final en juin 2018. Le Conseil municipal pourra se prononcer sur un crédit d'étude et un concours international d'architecture est prévu pour 2019.

"La commission veut restituer une identité forte au Nouveau MAH en lui conférant un statut de navire amiral", a indiqué son co-président Roger Mayou, directeur du Musée de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Toutes les collections seront rassemblées sur le site historique de Charles-Galland. Le Musée Rath et la Maison Tavel, actuellement sous le giron du MAH, n'en feront plus partie.

Imaginé comme un campus muséal, le Nouveau MAH sera composé du bâtiment actuel de Charles-Galland agrandi en sous-sol et du bâtiment voisin de la haute Ecole d'Art et de Design (HEAD) qui sera libéré en 2019. L'agrandissement au sous-sol pourrait se faire sous les deux cours des Casemates ou sous la butte de l'Observatoire, a précisé M.Kanaan. L'objectif est de réaliser une salle de 1500 m2.

"Learning Center"

La commission d'experts a surtout travaillé sur le contenu, c'est-à-dire les collections qui ont enthousiasmé les spécialistes internationaux, selon M.Mayou. Le scénario retenu prévoit une exposition permanente de référence qui remonte le cours de l'histoire genevoise jusqu'aux origines. Des cabinets accueilleront des collections spéciales donnant un éclairage thématique.

Cette exposition permanente sera complétée par des expositions temporaires "de haut niveau" en lien avec l'histoire et l'actualité. Ces expositions temporaires seraient présentées dans le nouvel espace de 1500 m2 créé en sous-sol.

Les experts prévoient aussi un centre scientifique, soit un "Learning Center", dédié aux arts et à l'histoire. Il trouverait sa place dans le bâtiment de la HEAD avec des espace d'accueil et de médiation culturelle. "Il s'agit d'une opportunité unique à ne pas laisser passer", selon M.Mayou.

ATS