Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le marché du lait évoqué à l'ouverture de la foire agricole OLMA

St-Gall - Doris Leuthard a évoqué les défis qui attendent le monde agricole ces prochaines années lors de l'ouverture de la 68e OLMA jeudi à St-Gall. Elle s'inquiète pour le marché du lait. La présidente de la Confédération a aussi tiré un bilan après plus de quatre ans à la tête du DFE.
La cheffe du département fédéral de l'économie (DFE) est venue à St-Gall "avec un oeil qui pleure et l'autre qui rit", a-t-elle déclaré lors de l'ouverture de la foire agricole qui accueille le Jura, Bâle-Ville et Bâle-Campagne comme hôtes d'honneur.
"L'oeil qui rit", c'est pour "les remarquables prestations de nos agriculteurs" et l'amélioration de la productivité. Mais Doris Leuthard a aussi un "oeil qui pleure" car elle va devoir se séparer du dossier agricole en changeant de département, a-t-elle indiqué.
Marché du laitLa présidente de la Confédération a jeté un regard sur l'avenir et a fait part de ses inquiétudes concernant le marché du lait. Un retour en arrière et la réintroduction des contingents n'est pas une solution, a souligné Doris Leuthard.
La création d'un monopole contrôlé par une seule organisation ne résoudra pas le problème non plus. Les producteurs et les entreprises de transformation "doivent collaborer", a-t-elle souligné.
Revenant sur ses quatre années à la tête du DFE, Doris Leuthard a rappelé que la Confédération a versé 13,5 milliards de francs à l'agriculture entre 2008 et 2011. "A Berne, nous n'avons jamais laissé tomber l'agriculture", a-t-elle souligné.
La Suisse a mieux résisté à la crise que nos voisins, a encore indiqué la présidente de la Confédération. Le taux de chômage est plus bas et le pays ne s'est pas endetté autant que les autres Etats, ce qui donne un avantage à la Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.