Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le marché du travail a enregistré une croissance "modérée" au cours des trois premiers mois de l'année, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS). A fin mars, la Suisse comptait 4,049 millions d'emplois, soit une hausse de 1,3% en comparaison annuelle. Une légère progression se dessine pour le trimestre actuel.

Le nombre de places vacantes a certes chuté de 9% sur un an à 50'600, mais a crû au regard du trimestre précédent. De même, l'indicateur anticipant l'évolution de l'emploi (-1,6% à 1,04) ressort en baisse pour le troisième trimestre consécutif. Son niveau, toutefois, laisse présager une légère embellie. Une amélioration plus marquée dans le secteur secondaire que tertiaire, souligne l'OFS vendredi.

Reste que la croissance s'essouffle. En termes désaisonnalisés, elle se révèle moindre (+0,3%) au regard du trimestre précédent. Dans le détail concernant le premier trimestre, l'emploi dans le secteur secondaire s'est amélioré de 1,4% sur un an à 1,035 million et de 1,3% à 3,013 millions dans le tertiaire.

Net repli dans la restauration

La plupart des branches ont connu une croissance. En particulier l'horlogerie et l'électronique (+5,4%) ainsi que la construction (+1,7%), des secteurs qui ne semblent pour l'heure guère souffrir de la morosité conjoncturelle actuelle. A l'inverse de l'hôtellerie-restauration (-3,5%) et du commerce de détail (-0,8%), malmenés par le franc fort.

Certaines branches néanmoins, à l'instar de l'horlogerie qui n'a de cesse de construire de nouvelles manufactures et de créer des emplois, rencontrent davantage de difficultés. Le phénomène préoccupe également les secteurs des machines et équipements, de la finance et des assurances, ainsi que de l'information et de la communication.

Dans l'ensemble, l'emploi a augmenté dans toutes les régions. Avec des progressions marquées dans l'espace Mittelland (+2,2%), à Zurich (+1,8%) et en Suisse centrale (+1,5%) et minimes au Tessin (+0,9%) et dans la région lémanique (+0,7%).

ATS