Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'année 2015 a connu des saisies records de cocaïne par les autorités dans le monde (photo d'illustration).

KEYSTONE/AP/MARTIN MEJIA

(sda-ats)

Avec un développement des drogues de synthèse, une hausse de la mortalité liée aux opiacés, le marché mondial des drogues "prospère" et "se diversifie", constate l'ONUDC. La production de cocaïne et d'opium en hausse est particulièrement inquiétante.

Si "récemment l'attention s'est portée sur les menaces que faisaient planer la méthamphétamine et les nouvelles substances psychoactives (NSP), il ne faut pas oublier que la fabrication de cocaïne et d'opioïdes est en hausse", constate Yuri Fedotov, directeur l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) à Vienne. Celle-ci a publié jeudi son rapport annuel.

Tendances inquiétantes

Ces drogues traditionnelles "restent très préoccupantes, et la crise des opiacés ne donne pas vraiment de signes d'apaisement", observe-t-il encore. Toutes les substances passées en revue par l'ONUDC présentent des tendances inquiétantes.

En 2016, la production mondiale d'opium a augmenté d'un tiers par rapport à l'année précédente en raison de l'amélioration des rendements en Afghanistan favorisés par de meilleures conditions météorologiques.

À 6380 tonnes au total, la production mondiale reste toutefois inférieure d'environ 20% au pic atteint en 2014. Elle est proche de la valeur moyenne des cinq années précédentes.

"Véritable épidémie" aux Etats-Unis

La situation des Etats-Unis est particulièrement préoccupante: la quantité d'héroïne saisie y a "fortement augmenté en 2015", selon le rapport qui parle d'une "véritable épidémie" de consommation combinée de médicaments opiacés sur ordonnance (comme le fentanyl) et d'héroïne.

Environ un quart des décès liés à la drogue dans le monde ont lieu aux États-Unis, majoritairement liés aux opiacés. Les overdoses ont plus que triplé entre 1999 et 2015, passant de 16'849 à 52'404 par an.

Sur la marché de la cocaïne, la tendance est également à la hausse qu'il s'agisse de la production, du trafic -record de saisies en 2015- et de l'usage, selon l'ONUDC. Après avoir longtemps diminué, la culture de coca a augmenté de 30 % entre 2013 et 2015, principalement en Colombie, premier producteur mondial.

Consommation élevée dans les villes suisses

La consommation semble également à la hausse aux Etats-Unis, comme en Europe où "l'analyse des eaux usées de certaines villes signale une augmentation qui aurait été de 30% ou plus entre 2011 et 2016". En Europe, Zurich arrive dans le trio de tête au niveau de la consommation de cocaïne, selon ces analyses, dépassée uniquement par Londres et Anvers. Genève est aussi dans le top 10, suivie par Saint-Gall et Bâle.

En Suisse, 53'000 plantes de cannabis ont été détruites par les autorités dans environ 1300 petites ou grandes serres en 2015, selon le rapport. En Albanie, principal pays de production de cannabis en Europe, 550'000 plantes ont été détruites dans 2000 lieux différents.

L'expansion et la diversification des drogues de synthèse, tendance lourde de ces dernières années, se poursuit. Le marché reste toutefois "de taille relativement restreinte par rapport aux marchés" des drogues traditionnelles.

ATS