Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le marché suisse des médicaments a continué de stagner l'an dernier, malgré l'introduction de nouveaux produits et la croissance démographique. Son chiffre d'affaires a progressé de 0,7% par rapport à l'exercice précédent à 4,859 milliards de francs.

En termes de quantité, la hausse s'inscrit à 1% ou 2,1 millions d'emballages en valeur, a indiqué lundi l'institut IMS Health dans une étude réalisée sur mandat de l'Association des entreprises pharmaceutiques en Suisse (vips) et de l'Association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche (Interpharma).

Les différentes mesures d'économie mises en oeuvre sur le marché des médicaments exercent un effet durable, d'après l'étude. Le marché stagne depuis trois ans. Il devrait poursuivre sa stagnation voire reculer dans les trois années à venir.

Croissance pour les génériques

Dans le détail, les ventes des médicaments inscrits sur la liste des spécialités ont augmenté de 1,7% à 3,88 milliards de francs. Malgré une forte croissance en termes de quantité au cours des deux dernières années, le volumes des ventes en valeur en 2011 est presque identique à celui de 2009.

De leur côté, les génériques ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 4,4% à 478 millions de francs. La part des copies sur le marché des produits substituables par des génériques atteint presque un tiers (31,6%), soit une hausse de 0,4% par rapport à 2010.

Selon une étude présentée vendredi par l'industrie pharmaceutique et santésuisse, les médicaments restent nettement plus chers en Suisse que dans les pays européens comparables. Les génériques, en particulier, sont restées presque à moitié plus onéreux qu'à l'étranger en 2011.

ATS