Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève compte environ 100'000 permis frontaliers. Le MCG estime que ce nombre est trop élevé et empêche les demandeurs d'emploi genevois d'accéder au marché du travail (photo d'illustration).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

A Genève, le MCG a annoncé vendredi le lancement de son initiative "Frontaliers : stop!". Celle-ci veut obliger les employeurs du bout du lac à faire d'abord la démonstration de l'absence d'un candidat local compétent pour un poste avant de recourir à un frontalier.

L'initiative serait dans la ligne de l'article de la Constitution fédérale sur l'immigration de masse. Berne ayant choisi la version minimale d'application, les cantons sont en droit de compléter la législation fédérale sur cette question, relève le Mouvement citoyens genevois (MCG) dans son exposé des motifs.

"Frontaliers : stop!" vise à contrôler l'attribution des permis de travail pour les frontaliers (permis G). Actuellement, ce nombre de permis s'élève à environ 100'000 à Genève, rappelle le MCG. Cet afflux de main-d'oeuvre qui n'habite pas en Suisse entrave l'accès au marché du travail des résidents du canton.

Postes annoncés à l'ORP

L'initiative veut que les employeurs démontrent qu'ils n'ont pas trouvé de candidat habitant en Suisse et disposant des compétences requises pour un poste vacant, avant toute attribution de permis frontalier pour le repourvoir. Elle réclame aussi que les postes soient annoncés à l'Office régional de placement (ORP) de Genève.

Pour le MCG, cette "priorité de l'engagement pour les résidents et les citoyens suisses" est une mesure de "bon sens". Elle permet de refuser l'arrivée de travailleurs frontaliers qui concurrencent les demandeurs d'emploi genevois et elle permet d'accepter uniquement les personnes qui ne peuvent pas être recrutées localement.

Un article de l'initiative précise que dans le cas où aucun des candidats présentés par l'ORP n'est retenu, il sera possible de demander une appréciation de l'entretien d'embauche par l'employeur. Le MCG a jusqu'au 15 juin pour récolter 5227 signatures valables pour son initiative.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS