Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Premier et unique élu du Mouvement Citoyens genevois (MCG) à Berne, Mauro Poggia siégera seul au Conseil national. L'avocat, qui a eu des discussions avec le PS, les Vert'libéraux, le PDC et le PLR, n'est pas parvenu à former ou à intégrer un groupe.

"Tous ces partis sont prêts à collaborer de manière ponctuelle sur certains sujets, mais ils n'ont aucun intérêt, au niveau de la composition des commissions, à prendre un nouveau qui les exposerait par ailleurs à devoir donner des explications à leurs membres. Le MCG a encore une coloration extrémiste au-delà de Genève", a indiqué jeudi Mauro Poggia, interrogé par l'ats.

Conséquence: l'avocat et député au Grand Conseil genevois ne pourra pas siéger en commission. "Je vais continuer à défendre mes idées. J'aurais toutefois préféré travailler dans la commission de la sécurité sociale et de la santé publique", a relevé le défenseur des assurés.

Lega dei Ticinesi

Les contacts du MCG avec la Lega dei Ticinesi n'ont, pour l'heure, rien donné. Le parti tessinois, qui compte désormais deux parlementaires, devrait continuer à siéger avec l'UDC. Le Bureau du Conseil national a fixé un délai au 1er décembre concernant la composition des groupes, qui doivent compter au moins cinq élus.

Si la situation actuelle n'est pas idéale, Mauro Poggia n'entend pas baisser les bras: "Il faut apprivoiser les gens et montrer qu'on peut travailler ensemble. On verra comment ça se passe ces prochaines semaines."

ATS