Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Mexique a conforté son statut de prétendant à la Copa America en terminant à la 1re place du groupe C. Il a arraché le nul (1-1) face au surprenant Venezuela avec une équipe largement remaniée.

Devant les 67'000 spectateurs du NRG Stadium de Houston acquis à sa cause, "El Tri" a enchaîné un 22e match sans défaite, plus longue série d'invincibilité en cours du football mondial. Grâce à une meilleure différence de buts que son adversaire du jour (+4 contre +2), le Mexique devrait éviter en quart de finale l'Argentine de Lionel Messi, si celle-ci termine comme attendu en tête du groupe D, et devrait logiquement retrouver le Chili, tenant du titre.

Autre point positif pour le sélectionneur Juan Carlos Osorio, qui avait décidé de laisser au repos neuf titulaires habituels dont sa star Javier Hernandez, il peut compter aussi en attaque sur Jesus Corona (23 ans), auteur du somptueux but de l'égalisation à la 80e minute. A la manière d'un Lionel Messi, l'attaquant du FC Porto, surnommé "Tecatito", a passé en revue cinq défenseurs vénézuéliens avant de tromper le gardien Dani Hernandez.

Le Mexique, revigoré par l'entrée en jeu pour les vingt dernières minutes de "Chicharito", aurait pu égaliser et prendre le large plus tôt, mais Dani Hernandez a longtemps retardé l'échéance. Le Venezuela a de son côté toutes les raisons d'être satisfait: arrivé aux Etats-Unis avec l'étiquette peu enviable de lanterne rouge des qualifications sud-américaines pour le Mondial 2018, la "Vinotinto" a fini la phase de poules avec sept points, éliminé l'Uruguay (victoire 1-0) et contrarié le Mexique.

Dans la seconde rencontre de la journée, l'Uruguay a sauvé l'honneur avec une victoire 3-0 face à la Jamaïque, sans qu'Edinson Cavani, encore mal inspiré, ne parvienne à ouvrir son compteur personnel. Insuffisamment remis d'une blessure à une cuisse, Luis Suarez a suivi la rencontre, comme les deux précédents matches, du banc des remplaçants. La Copa du Centenaire ne lui aura donc pas permis de faire oublier sa dernière apparition dans un grand rendez-vous, la Coupe du monde 2014 au Brésil, qu'il avait quittée par la petite porte après avoir mordu un adversaire.

ATS