Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le milliardaire Frederik Paulsen sort de son silence

"Corrompre les politiciens vaudois n’est pas vraiment une de mes priorités", déclare le milliardaire Frederik Paulsen dans une interview publiée vendredi soir par le Temps.

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Excédé par plusieurs mois de polémique, le milliardaire Frederik Paulsen sort de son silence. "Corrompre les politiciens vaudois n’est pas vraiment une de mes priorités", déclare-t-il dans une interview publiée vendredi soir par le Temps.

"Je suis très fâché! Les médias ont construit une fausse image de moi", du financier international douteux à l’espion russe en passant par quelqu’un qui tente de corrompre le monde politique vaudois. "Ce serait presque drôle si ce n’était pas aussi stupide", relève le président de l’entreprise pharmaceutique Ferring sise à Saint-Prex et consul honoraire de Russie dans le canton de Vaud.

Donation modeste

S’il a financé la campagne de Géraldine Savary et de Luc Recordon, c’est notamment parce qu’il aime beaucoup la politicienne, qu’ils débattaient ensemble de l’avenir de la social-démocratie. "C’est pour cela que je l’ai aidée. Mais les socialistes, eux, l’ont poussée à s’en aller au lieu de dialoguer, y compris avec moi!".

"Et franchement, on fait des centaines de donations par an dans le canton. Les sommes étaient si modestes (ndlr : 15'000 francs en 2011 et 10'000 francs en 2015) que je ne m’en souvenais même plus lorsque l’affaire a éclaté. ... "Géraldine Savary est la seule personnalité politique que j’ai aidée", poursuit le milliardaire.

Un privilège

Quant aux voyages en Russie, Eric Hoesli en organisait déjà lorsqu’il l’a rencontré. "Il m’a demandé si je souhaitais y participer. C’était un immense privilège pour moi. J’habitais en Suisse, mais j’avais en fait très peu de contacts ici. Pouvoir côtoyer ces gens que j’admire, faire leur connaissance, devenir leur ami, ce fut, je le répète, un privilège d’y participer".

Et d’insister sur le fait que, selon lui, "les politiciens suisses sont parmi les plus intègres de la planète. C’est l’une des raisons qui ont conduit Ferring à installer son siège mondial ici".

Il y a eu un voyage par an pendant huit ou neuf années, estime ce passionné des pôles. "Honnêtement, je ne sais plus trop. Ces voyages étaient marginaux par rapport à mes nombreuses autres expéditions". Il dit avoir été "un simple participant" et "avoir juste un peu aidé Eric Hoesli pour la logistique". Il répète ne pas avoir financé de choses sur place, comme l’a d’ailleurs conclu l’enquête du Ministère public.

Insinuations irritantes

Quant au conseiller d’Etat Pascal Broulis, Frederik Paulsen n’a jamais jamais parlé de sa situation fiscale avec lui. "De plus, mon forfait fiscal, ce sont mes avocats qui en ont parlé avec le fisc. Je n’ai rencontré personne de l’administration des finances".

"Ces insinuations m’irritent. On oscille entre le maccarthysme, où l’on attaque des gens en se basant sur des émotions, et les mécanismes de propagande, où lorsque à force de répéter un mensonge, il devient une vérité".

Acharnement intolérable

Depuis le début de l’année, un journaliste d’un quotidien zurichois [ndlr: le Tages-Anzeiger] va écrire d’innombrables articles contre un seul politicien romand, Pascal Broulis. Pourquoi? C’est un homme intègre, honnête, de caractère. Il a transformé un canton qui était en quasi-faillite en une "economic powerhouse".

Le Suédois estime intolérable un tel acharnement sur un seul homme. "Je suis surpris que personne n’ait eu le courage de prendre la défense de Pascal Broulis", déclare-t-il.

Interrogé sur son forfait fiscal, le milliardaire et mécène explique vivre des revenus de sa fortune personnelle. "Je ne touche pas de revenu de Ferring, où j’ai le rôle de président non exécutif (non-executive chairman), sans rémunération."

"Mais le canton de Vaud n’est pas perdant. Avec mes actions de philanthropie j’ai dépensé peut-être dix fois plus que ce que j’aurais payé en impôts", conclut-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.