Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'an dernier, une quinzaine de tombes du carré musulman avaient été vandalisées (Archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

L’enquête sur la profanation du carré musulman au cimetière du Bois-de-Vaux à Lausanne est terminée. Les auteurs restent inconnus. La procédure va être suspendue par le Ministère public.

Les policiers resteront à l’affût d’informations, même si l’enquête est terminée, a indiqué lundi la procureure Sandrine Chardonnens. Elle confirmait lundi les informations publiées samedi par Le Matin.

Dès le départ, les enquêteurs ont été confrontés à une absence de preuve matérielle. Les investigations ont été compliquées par le fait que le cimetière est un lieu public et de passage en continu, a-t-elle expliqué.

De son côté le municipal lausannois de la sécurité Pierre-Antoine Hildbrand regrette que les auteurs d’un acte aussi lâches n’aient pas pu être interpellés. Il confirme également qu’un dispositif de caméras de surveillance concernant tout le cimetière en dehors des heures d’accès est à l’étude.

A mi-octobre de l’an dernier, quinze tombes du carré musulman avaient été vandalisées. Des tags hostiles aux musulmans y avaient été sprayés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS