Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Ministère public de la Confédération va examiner les activités de la Direction du développement et de la coopération (DDC) au Tchad. Cette démarche fait suite à une enquête administrative ordonnée à l'été 2009 par Micheline Calmy-Rey.
Le contrôle fédéral des finances avait constaté en octobre 2006 de "gros trous" en matière de finances et de personnel au sein du bureau de coopération de la DDC à N'Djamena. Il avait alors été démontré que le grand nombre de comptes bancaires entravait le contrôle des mouvements financiers et que cela avait permis à un collaborateur de commettre des délits.
Deux grands projets présentaient par ailleurs des "défaillances dans le contrôle des dépenses". Dans son rapport, le contrôle des finances avait fait une série de recommandations à la DDC pour mettre fin aux lacunes constatées. A ce moment là, la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey n'était pas informée, a souligné son porte-parole.
Mais à l'issue d'une visite au Tchad à l'été 2007, la conseillère fédérale avait constaté "certains problèmes" et chargé la DDC d'entreprendre les démarches nécessaires pour y remédier. Des modifications du programme de coopération avaient alors été effectuées et le personnel sur place remplacé.
Mais une année plus tard, au cours de l'été 2009, un suivi du contrôle des finances de son rapport de 2006 révélait que la mise en oeuvre de ses recommandations s'avérait insuffisante. Le nouveau patron de la DDC a alors averti Micheline Calmy-Rey, qui a ordonné une enquête administrative.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS