Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le secrétaire américain à la Défense, le républicain Robert Gates, a confirmé lundi qu'il quitterait son poste l'an prochain. Cette annonce est intervenue en pleine période de flottement à Washington sur le calendrier de retrait des troupes d'Afghanistan.
"Je pense que dans le courant de l'année prochaine, je serai à même (...) de savoir si notre stratégie fonctionne en Afghanistan", a déclaré M. Gates, l'un des piliers de l'administration du président Barack Obama, au magazine américain "Foreign Policy".
"La stratégie d'envoi de renforts aura été achevée. Nous en aurons fait l'évaluation en décembre (2010). Et il me semble que dans le courant de 2011 il y aura logiquement un moment pour passer la main", a-t-il ajouté, précisant qu'il serait difficile à M. Obama de trouver un successeur en 2012, année électorale.
Robert Gates, 66 ans, avait été nommé en 2006 par l'ex-président George W. Bush, en remplacement du controversé Donald Rumsfeld, et a été maintenu dans ses fonctions par Barack Obama. Il a mené à bien la stratégie d'envoi de renforts en Irak en 2007. Il a annoncé la semaine dernière une politique d'économies au Pentagone, dont l'énorme budget a doublé depuis les attentats du 11 septembre 2001.
Cette annonce de M. Gates est intervenue alors qu'une contradiction est apparue entre lui et le commandant des forces américaines et internationales en Afghanistan, David Petraeus.
Dans un entretien au "Los Angeles Times", le ministre a affirmé lundi que la date de juillet 2011 pour un début de retrait des troupes était gravée dans le marbre. La veille, le général Petraeus avait déclaré à la télévision qu'il ne la considérait pas "contraignante" et qu'il se réservait le droit de dire à M. Obama, le cas échéant, qu'un tel retrait serait prématuré.
Le président avait annoncé sa nouvelle stratégie afghane fin 2009, avec l'envoi de 30'000 soldats américains supplémentaires dans l'espoir de briser l'élan des talibans. Il avait alors avancé la date de juillet 2011 pour le début du retrait, qui doit s'accompagner d'une montée en puissance de l'armée afghane sur le terrain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS