Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le crash de l'hélicoptère ayant coûté la vie au ministre de l'Intérieur mexicain vendredi est probablement un accident. Les premiers éléments de l'enquête ne font pas apparaître d'autre cause, a dit le ministre mexicain des Transports Dionisio Perez-Jacome.

"Nous n'avons recueilli aucun d'indice, aucun élément laissant supposer qu'il y a eu une cause différente de celle d'un accident", a déclaré le ministre. Il était interrogé samedi lors d'une conférence de presse.

Vendredi matin, le ministre de l'Intérieur Francisco Blake Mora a trouvé la mort dans l'accident d'un hélicoptère gouvernemental Super Puma, de fabrication française. L'appareil a percuté une colline au sud de Mexico. Sept autres passagers ont été tués.

"Les constatations visuelles sur le site ne révèlent aucun dommage provoqué par une explosion ou un incendie", ce qui laisse supposer que l'hélicoptère "a heurté le sol dans des conditions d'intégrité structurelle", a ajouté Perez-Jacome. La disposition des restes de l'appareil indiquent que l'hélicoptère a heurté directement une colline, a précisé le ministre.

Au moment de son décollage, les conditions météorologiques minimum pour voler étaient réunies. "Sur son trajet, il est probable que l'hélicoptère a rencontré des nappes de brouillard de basse altitude recouvrant l'itinéraire habituel", une zone de haute montagne du sud de la capitale mexicaine.

Obsèques officielles

Des experts américains en accidents aériens sont arrivés samedi au Mexique. Une équipe venant de France, pays de fabrication de l'appareil, est attendue dimanche.

Les obsèques officielles de Francisco Blake Mora, qui avait 45 ans, et des sept autres victimes, se sont déroulées samedi en présence du président mexicain Felipe Calderon. "Nous disons adieu aujourd'hui à Francisco Blake, un de mes plus proches collaborateurs et ami très cher", a dit le président mexicain.

ATS