Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le jeune ministre de 35 ans issu des rangs des Républicains conteste formellement les accusations (archives).

KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON

(sda-ats)

Le ministre français de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin fait désormais l'objet d'une enquête pour abus de faiblesse après la plainte déposée par une femme mardi à Paris. Il était déjà visé par une enquête pour viol.

La femme a déposé plainte contre le ministre le 13 février auprès de la police judiciaire (1ère DPJ), qui a ouvert une enquête préliminaire et procédé à son audition, a-t-on précisé de source judiciaire.

Le jeune ministre de 35 ans issu des rangs des Républicains, qui conteste formellement les accusations, garde le soutien du gouvernement et du président de la République en vertu de la règle selon laquelle seule une mise en examen peut entraîner une exclusion automatique.

Logement insalubre

Selon une source proche de l'enquête, la plaignante est une habitante de Tourcoing (nord), ville dont Gérald Darmanin fut le maire de 2014 à 2017.

"La plaignante a expliqué qu'elle occupait un logement insalubre", selon l'hebdomadaire. "Elle a demandé à être relogée et c'est à ce moment-là que Gérald Darmanin lui aurait fait des avances" à caractère sexuel au cours des années 2015 et 2016, selon les informations de l'hebdomadaire Le Point, confirmées par une source proche du dossier.

Allégations "infâmes"

Cette nouvelle procédure a été ouverte au lendemain de l'audition libre de Gérald Darmanin dans le cadre d'une autre enquête de la 1e DPJ, rouverte le 22 janvier à Paris pour des accusations de viol que le ministre conteste catégoriquement.

Dans cette enquête, Gérald Darmanin est accusé par une femme de 46 ans, Sophie Patterson Spatz, de lui avoir fait miroiter son appui politique en échange de faveurs sexuelles.

Dans le sillage de l'affaire Weinstein aux Etats-Unis ayant provoqué une onde de choc mondiale, c'est le ministre lui-même qui avait révélé mi-janvier avoir été visé par une enquête au printemps 2017. Il avait affirmé avoir été l'objet d'accusations "d'abus de faiblesse, d'abus de pouvoir, voire de viol".

M. Darmanin, poids lourd du gouvernement, avait alors affirmé avoir déposé une plainte en dénonciation calomnieuse pour répondre à des allégations "infâmes".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS