Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le ministre grec de l'Economie démissionne à son tour

L'affaire est embarrassante pour le gouvernement de gauche, alors que des représentants des créanciers du pays (UE, FMI, BCE) sont à Athènes pour une énième revue du programme d'aide au pays surendetté (archives).

KEYSTONE/AP/THANASSIS STAVRAKIS

(sda-ats)

Le ministre grec de l'Economie et du Développement, Dimitri Papadimitriou, a remis sa démission dans la foulée du départ de son épouse. Secrétaire d'Etat au Travail, Raina Antonopoulou avait sollicité et reçu une indemnité logement alors que le couple est très aisé.

Le ministre s'est entretenu lundi soir avec Alexis Tsipras et a informé le Premier ministre qu'il quittait son poste "en raison de la sensibilité politique" de cette affaire, indique une source gouvernementale mardi. M. Tsipras a accepté sa démission.

Son épouse avait elle dû démissionner lundi pour avoir obtenu, sans toutefois que cela soit illégal, une allocation logement mensuelle de 1000 euros, censée aider les membres du gouvernement ne vivant pas à Athènes à se loger dans la capitale. Le couple dispose pourtant d'une importante richesse personnelle.

Dans leur déclaration publique de situation patrimoniale, les époux Papadimitriou-Antonopoulou ont fait état de 450'000 euros de revenus en 2015. A ces revenus, s'ajoutent un demi-million d'euros d'économies déposées sur différents comptes bancaires ainsi que des propriétés en Grèce et à l'étranger.

L'affaire, révélée par la presse dominicale, a provoqué un tollé dans un pays où un tiers de la population vit en-dessous du seuil du pauvreté. "Le couple le plus riche du gouvernement a poussé les limites", écrivait le quotidien Proto Thema à la une de son édition dominicale. L'opposition a aussitôt réclamé sa démission.

Allocation modifiée

L'ex-secrétaire d'Etat, entrée au gouvernement en 2015 et chargée de la lutte contre le chômage, a reconnu avoir perçu 23'000 euros d'allocation sur deux ans, jusqu'en août 2017. Elle a proposé de rembourser cette somme, mais nie toute malversation. Mme Antonopoulou dit avoir agi dans le cadre de la loi.

"Il n'a jamais été dans mon intention de provoquer le sens de la justice de l'opinion ni d'offenser le peuple grec", a-t-elle déclaré dans un communiqué. Et de reconnaître cependant que "(s)a situation financière a renforcé l'indignation populaire".

De source gouvernementale, on indique qu'Alexis Tsipras a décidé de modifier les critères d'attribution de cette allocation logement. Elle sera désormais réservée aux membres du gouvernement également élus au Parlement.

L'affaire est embarrassante pour le gouvernement de gauche. Les démissions ministérielles arrivent, alors que des représentants des créanciers du pays (UE, FMI, BCE) sont à Athènes pour la "quatrième revue" du troisième, et, espère Athènes, dernier programme d'aide au pays surendetté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.