Le ministre pakistanais de l'intérieur Ahsan Iqbal a été blessé par balles dimanche, mais sa vie n'est pas en danger, a indiqué son assistant. Il a été touché à un bras. Le tireur a été arrêté.

D'après la police, l'assaillant appartient au parti ultra-religieux Tehreek-e-Labaik, qui dit lutter contre le blasphème. Le chef de file du mouvement a toutefois condamné son acte.

Ahsan Iqbal a été transporté dans un centre médical à Lahor, a poursuivi son assistant. Le premier ministre Shahid Khaqan Abbasi a condamné l'attaque, qui s'est produite alors que le Pakistan se prépare à des élections législatives dans les mois à venir, même si leur date définitive n'est pas encore fixée.

Neutralisé par la foule

D'après un porte-parole du gouvernement du Penjab, où l'agression a eu lieu, Ahsan Iqbal assistait à une réunion électorale dans sa circonscription du district de Narowal, quand on lui a tiré dans le bras droit. "L'assaillant allait tirer une seconde fois quand la police et les participants au meeting l'ont neutralisé", a-t-il poursuivi.

L'attaque survient alors que le parti au pouvoir, la ligue musulmane pakistanaise (PMLN), a fait face à de lourdes déconvenues. La cour suprême a destitué en juillet dernier pour corruption de l'ex-premier ministre Nawaz Sharif, depuis lors interdit de diriger le PMLN, qu'il a créé, puis de participer à vie à tout scrutin.

La justice pakistanaise a ensuite démis en avril l'un de ses proches, le ministre des affaires étrangères Khawaja Asif, pour violation des règles électorales.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.