Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aucun des 283 passagers et des 15 membres d'équipage n'a survécu au crash de l'appareil dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine (archives).

KEYSTONE/EPA/ALEXANDER ERMOCHENKO

(sda-ats)

Le missile utilisé pour abattre un avion de la compagnie Malaysia Airlines en juillet 2014 au-dessus de l'est de l'Ukraine appartenait aux forces armées russes, ont déclaré jeudi les enquêteurs internationaux. Le crash avait coûté la vie aux 298 occupants de l'avion.

Les enquêteurs "ont conclu que le missile Buk-Telar qui a abattu MH17 provenait de la 53e brigade anti-aérienne basée à Koursk, en Russie", a annoncé Wilbert Paulissen, chef de la brigade criminelle de la police néerlandaise. "La 53e brigade fait partie des forces armées russes", a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse aux Pays-Bas.

"Tous les véhicules du convoi transportant le missile faisaient partie des forces russes", a-t-il dit lors d'une conférence de presse retransmise par la télévision.

Les procureurs ont déclaré avoir réduit à "quelques dizaines", et non plus 100, le nombre de personnes intéressant les enquêteurs dans le cadre de l'affaire du MH-17.

Aucun des 283 passagers et des 15 membres d'équipage n'a survécu au crash de l'appareil dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine). La Russie, qui soutient les rebelles séparatistes de l'est de l'Ukraine, a démenti tout rôle dans le crash du vol MH-17.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS