Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le moral des consommateurs suisses est en baisse. Après deux mois de forte hausse, l'indicateur UBS de la consommation a reculé en mai de 0,32 point par rapport à avril, à 1,05 point. UBS s'attend néanmoins à ce que la consommation soit le principal moteur de la conjoncture en 2012.

La baisse du mois de mai "s'explique principalement par le recul de la marche des affaires du commerce de détail", a indiqué mardi UBS. En outre, on observe une diminution du nombre d'immatriculations de nouveaux véhicules.

"Ce n'est toutefois pas une surprise, dès lors que, à plus de 28'000 depuis plusieurs mois, le nombre mensuel d'immatriculations (ajusté aux effets saisonniers) dépasse toujours l'ancien record de 1999", précise la grande banque.

Les dernières estimations du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) suggèrent un état de santé "étonnamment bon" pour l'économie suisse: le produit intérieur brut (PIB) ajusté à l'inflation a augmenté au premier trimestre de 2,0% par rapport à l'année précédente. La consommation, qui a contribué pour trois quarts à la croissance du PIB, a été le principal moteur de l'économie.

ATS