Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert en novembre une enquête pénale contre un djihadiste présumé de Suisse orientale. Actuellement en Syrie, il y retiendrait contre son gré son épouse, d'origine allemande.

L'homme est soupçonné d'appartenance à une organisation terroriste, a déclaré le procureur général de la Confédération Michael Lauber lors de l'émission "Rundschau" de la TV alémanique SRF.

Le djihadiste présumé bénéficie de la double nationalité suisse et turque. Il vivait à Arbon en Thurgovie, a précisé M. Lauber. Du fait de sa nationalité helvétique, on ne peut pas empêcher son retour en Suisse.

Ce cas est prioritaire parmi les vingt que le MPC suit actuellement, selon le procureur général. La dangerosité des menaces diffusées par l'homme via Internet est toutefois difficile à évaluer. Selon ce qu'a montré l'émission, l'homme s'est entre autres vanté de pouvoir faire sauter une gare.

Enquête en Allemagne

Selon SRF et les "Stuttgarter Nachrichten", l'homme aurait rallié le Front al-Nosra, affilié à Al-Qaïda. Sa femme enceinte, en provenance de Tübingen (D), l'aurait rejoint en octobre dans l'idée de passer des vacances en Turquie, mais le couple se serait rendu en Syrie.

L'éventuelle séquestration de son épouse ne fait toutefois pas partie des investigations du MPC. Selon l'agence de presse allemande dpa, le Ministère public du Bade-Wurtemberg enquête sur ce cas.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS