Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fondateur du Musée Bolo Yves Bolognini a lancé un appel aux dons. Pour pouvoir continuer de stocker un important patrimoine informatique, doit trouver 200'000 francs dont 40'000 francs d'ici au 30 juin.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Le Musée Bolo lance un appel aux dons pour la sauvegarde du patrimoine informatique. Il recherche 200'000 francs sur cinq ans, dont 40'000 francs d'ici au 30 juin, pour stocker ses collections comprenant des dizaines de milliers d'objets, dont certains uniques.

Le temps presse pour assurer la sauvegarde d'un précieux patrimoine. Si le musée expose une centaine d'objets à l'EPFL, plus de 5'000 ordinateurs et consoles de jeux anciens, des milliers de périphériques et d'accessoires, 8'000 logiciels, plus de 15'000 livres et magazines, sont stockés dans des locaux en ville de Lausanne, a expliqué lundi à l'ats Yves Bolognini, fondateur du musée.

La récolte de fonds est destinée à assurer la pérennité de ces collections dans un lieu de stockage approprié. La société d'informatique ELCA qui, depuis plus de quinze ans, a généreusement mis à disposition les locaux actuels à Lausanne, ne souhaite plus en assurer les frais, a ajouté M. Bolognini.

Contreparties

La campagne est lancée par la Fondation Mémoires Informatiques, qui gère le Musée Bolo depuis 2007. Les dons sont destinés à payer le loyer annuel des locaux qu'ELCA a accepté de sous-louer pour cinq ans. Ils sont recueillis sur le site go.bolo.ch.

A noter que des contreparties seront offertes aux généreux donateurs. La plus prestigieuse sera la réplique fabriquée à l'identique d'un Apple 1, la machine mythique, inventée par Steve Wozniak et Steve Jobs, en 1976.

Développement espéré

Le Musée Bolo propose une réflexion sur la place de l'informatique dans la société du passé, actuelle et future, en mettant en valeur les dizaines de milliers d'objets qui composent ses collections. Ces dernières continuent à s'enrichir grâce aux nombreuses propositions de dons de machines qui affluent de Suisse, de France, et d'ailleurs. La place manque pour les accepter tous.

C'est pourquoi, dans un second temps, le Musée espère pouvoir se professionnaliser et se développer dans des locaux de plus d'envergure pour devenir le Musée du numérique. Parmi différentes pistes, une étude va démarrer avec la Municipalité de Bussigny qui serait intéressée par un tel projet, a ajouté M. Bolognini.

L'EPFL héberge le Musée Bolo depuis 2002, année de sa création. Grâce à cette hospitalité, il a pu se faire connaître, en Suisse et bien au-delà des frontières, avec plusieurs expositions. Toutefois, l'emplacement alloué ne permet pas une exploitation professionnelle avec billetterie, source de recettes indispensables à son fonctionnement.

www.go.bolo.ch.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS