Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour la première fois, une partie des collections du Musée des arts appliqués de Zurich est exposée de manière permanente.

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Zurich inaugure vendredi et samedi son Museum für Gestaltung (musée des arts appliqués) entièrement rénové. En pleine revalorisation, le paysage muséal de la ville se voit enrichi d'un nouveau haut lieu.

Le bâtiment date des années 1930 et faisait figure de "Bauhaus de la Suisse", rappelle Christian Brändle, directeur du Museum für Gestaltung jeudi, lors de la visite des médias. Il avait été construit pour l'école des arts appliqués de Zurich, dont dépend toujours le musée.

La bâtisse est classée monument historique. Pendant trois ans de travaux minutieux pour un coût de 17 millions de francs à la charge du canton, ce joyau du Neues Bauen en Suisse a été "ramené à son état d'origine".

La couleur originale des murs a été retrouvée et les plinthes du sol ont été réalisées comme les premières, pliées sans coupure autour des coins. Mais le plus spectaculaire retour aux sources est la suppression du plafond intermédiaire qui surplombait la grande salle d'exposition depuis les années 1970, installé pour créer un espace de bureaux.

Une basilique d'exposition

Ce plafond en faisait "la salle d'exposition la plus laide d'Europe", affirme Christian Brändle. Si le directeur peut maintenant s'en vanter, c'est parce que la hauteur retrouvée et les trois nefs façon basilique donnent une allure majestueuse et sacrale à l'endroit.

C'est l'agence de design "atelier oï", fondée en 1991 et basée à La Neuveville (BE), qui inaugure la nouvelle salle. L'exposition "Oïphorie" est à voir jusqu'au 30 septembre.

Il s'agit de la première grande exposition monographique du trio de designers du Jura bernois en Suisse. Pour leurs lampes, mobiliers ou vaisselles, ils misent sur le savoir-faire des artisans ainsi que sur des formes organiques, souvent d'inspiration japonaise.

Collections présentées en permanance

Mais le musée compte également d'importantes collections. Celles de design compte 500'000 objets, ce qui fait d'elle la plus grande collection de design suisse au monde. Et avec 200'000 pièces, la collection d'affiches est la plus importante au monde, selon M. Brändle.

Une infime partie de ces pièces est désormais visible pour la première fois de manière permanente. Quelque 80 affiches ont été sélectionnées et sont exposées au premier étage.

Au sous-sol, 2000 objets de la collection de design sont présentés d'une manière qui de prime abord peut paraître chaotique car non chronologique, mais qui se révèle d'une subtile intelligence. En effet, les objets sont rapprochés par leur ressemblance, poussant le visiteur à créer des liens et au final à aiguiser son regard sur les détails des formes.

Juste à côté, le musée propose un retour sur les cent dernières années en matière d'ameublement. Sept pièces meublées reviennent sur les tendances majeures du mobilier en Suisse.

S'asseoir sur un Corbusier

Enfin, dans un "lounge du design suisse", en accès libre, les visiteurs sont invités à s'installer sur des chaises, canapés ou à des tables de conférence allant du Corbusier à des designers contemporains. Il s'agit d'une "interface entre la ville et le musée", explique M. Brändle, un concept trouvé à la Tate Modern de Londres.

La réouverture de la maison mère du Museum für Gestaltung ne change rien pour l'espace d'exposition du Toni Areal, ouvert en 2014 en même temps que le nouveau site de la Haute école d'arts appliqués (ZHdK). Ses expositions temporaires présentent des projets plus expérimentaux et prennent position sur les débats actuels dans le domaine du design, peut-on lire dans un communiqué.

Du Musée Rietberg au Kunsthaus

La rénovation du Museum für Gestaltung s'inscrit dans l'important mouvement de revalorisation du paysage muséal zurichois lancé il y a une décennie. En 2007, le Musée Rietberg avait inauguré un important agrandissement lui permettant de devenir une institution d'envergure internationale dans le domaine des cultures extra-européennes.

En 2012, c'est l'art contemporain qui a inauguré son nouveau haut lieu sur les bords de la Limmat, à savoir au Löwenbräu Areal, qui abrite musées et galeries renommées. Ont ensuite suivi le Toni Areal en 2014 et le Musée national suisse en 2016.

Le dernier des grands projets muséaux doit être inauguré en 2020. Il s'agit de l'agrandissement du Kunsthaus par l'architecte anglais David Chipperfield.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS