Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Varsovie - L'historien britannique David Irving, condamné en Autriche pour avoir nié l'Holocauste, a entamé une tournée de camps de la mort et d'autres sites installés par l'Allemagne nazie en Pologne. Il qualifie ce "voyage inoubliable" d'opportunité de voir "la vraie histoire".
"Je me trouve à présent à Varsovie et je ne suis pas libre de discuter de mon itinéraire pour des raisons de sécurité, comme vous le comprenez sûrement", a déclaré M. Irving. "Je serai en Pologne pendant les neuf prochains jours", a-t-il précisé.
Le programme comprend une visite de l'ancien camp de la mort de Treblinka, dans l'est de la Pologne, où plus de 800'000 personnes, pour la plupart des Juifs, ont été assassinées.
Une visite du "Repère du loup", le bunker de l'état-major d'Hitler à Ketrzyn (alors Rastenburg) dans le nord-est de la Pologne ainsi que la base du commandant SS Heinrich Himmler sont également sur l'itinéraire prévu.
Des survivants de l'Holocauste et des groupes anti-racistes ont protesté contre le projet d'Irving et appelé les autorités polonaises à interdire sa visite.
David Irving est notamment l'auteur de "Hitler's War" ("La guerre d'Hitler"), un livre paru en 1977 qui tente de minimiser les atrocités nazies et d'exonérer Adolf Hitler de sa responsabilité dans les camps de la mort.
L'historien avait aussi affirmé qu'il n'y avait pas eu de chambres à gaz à Auschwitz et que le nombre des victimes juives des nazis avait été très exagéré.
Arrêté en 2005 en Autriche, où le négationnisme est un crime, il y avait été condamné en février 2006 à trois ans de prison, avant d'être libéré et expulsé en décembre 2006 vers la Grande-Bretagne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS