Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Principal objet d'une session spéciale, le programme de législature du Conseil fédéral a occupé le National toute la journée. Les retouches apportées aux grandes orientations politiques proposées par le gouvernement n'en sont pas moins restées très modestes.

L'exécutif proposait six lignes directrices, 26 objectifs et 89 mesures concrètes dont la sortie du nucléaire, la hausse du budget militaire, la réforme fiscale écologique et la 12e révision de l'AVS. Le National doit conclure leur examen jeudi, mais les décisions prises mercredi ne présagent aucune révolution.

Le National a ajouté une ligne directrice en faveur de l'égalité des sexes, en particulier dans les domaines de la famille, de la formation, du travail, mais aussi de l'âge de la retraite, a décidé le National. Le Conseil fédéral s'est rallié à la nouvelle ligne directrice. Mais le signal a eu un goût amer pour le camp rose-vert qui a vainement tenté de biffer l'égalité en matière de retraite.

Opposition frontale de l'UDC

Seule l'UDC s'est opposé frontalement à ce programme de législature. Christoph Blocher (UDC/ZH) a plaidé pour le renvoi en exigeant de priorités dans ce catalogue Mais sa proposition a été balayée par 125 voix contre 43.

Au final, le National a souscrit à une place économique attrayante et concurrentielle avec un budget fédéral sain et des institutions étatiques efficaces. Il a répété que la coopération au développement doit être couplée avec des accords de réadmission des requérants d'asile déboutés.

Les députés souhaitent aussi que Berne ne conclue pas d'accord agricole avec l'UE. Il reviendrait en revanche au gouvernement d'oeuvrer à une participation accrue des cantons au développement des relations bilatérales avec l'UE et de renforcer la position de la Genève internationale.

Côté sécurité, le Conseil fédéral devrait non seulement adopter son rapport sur la politique de sécurité, mais encore le mettre en oeuvre durant cette législature. Idem pour la stratégie nationale de défense cybernétique.

ATS