Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse doit conserver le service militaire obligatoire. Pas question d'accepter une milice volontaire comme le souhaite le GSsA. Le Conseil national, comme le gouvernement, recommande au peuple de rejeter l'initiative populaire, sans contre-projet. Seule la gauche la soutient.

Les députés ont rejeté mercredi sans surprise le texte par 121 voix contre 56 et six abstentions au terme d'un long débat. Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) propose de ne plus rendre obligatoire le service militaire. Il veut parallèlement créer un service civil volontaire qui serait ouvert à toute la population.

Quant à la taxe militaire, elle devrait être abrogée. C'est la troisième fois que le GSsA revient à charge sur le sujet, ses deux premières initiatives ayant été nettement balayées par le peuple en 1989 et 2001.

Pour Dominique de Buman (PDC/FR), l'initiative est "sournoise" car elle dénote d'une toute autre intention que ce que laisse supposer son titre. En inversant les priorités entre le service militaire et le service civil, elle vise sans le dire l'abrogation non pas de l'obligation de servir mais bien de l'armée. Le GSsA, qualifié d'"ennemi intérieur", "ne vise qu'à affaiblir l'identité commune de la Suisse", estime-t-il.

Clivage gauche/droite

Synthétisant les principaux arguments exprimés mardi et mercredi contre l'initiative, Ueli Maurer a répété qu'avec un système de volontaires, la sécurité de la Suisse ne serait plus assurée. L'armée manquerait à coup sûr d'un nombre suffisant d'hommes et de précieuses compétences professionnelles qu'elle s'efforce de mettre à profit.

La gauche a été la seule à défendre l'initiative en énumérant tous les défauts qu'elle voyait dans l'armée dans sa forme actuelle: trop chère, surdimensionnée, figée, en panne de mission, désuète, peu compatible avec les études, anti-démocratique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS