Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le National veut éliminer les inégalités pour les époux dans l'AVS

Les époux voient leurs rentes AVS plafonnées à 1,5 rente pour les deux. Le National veut changer la donne (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les couples mariés et les partenaires enregistrés ne doivent plus être pénalisés dans le domaine de l'AVS par rapport aux concubins. Le National a accepté mercredi par 102 voix contre 88 une motion du groupe PDC. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Pour Ruth Humbel (PDC/AG), soutenue notamment par l'UDC, il n'est pas normal que deux personnes qui vivent ensemble sans être mariées puissent cumuler jusqu'à 4700 francs par mois de rentes AVS, alors que les époux ne reçoivent que 150% d'une rente maximale, soit 3525 francs. La différence atteint 1175 francs.

L'état civil ne doit pas déterminer le niveau de vie. D'autant plus que les femmes mariées travaillent, et donc cotisent, de plus en plus. En contrepartie d'un déplafonnement, on pourrait renoncer à certains privilèges, par exemple du côté des rentes pour enfants ou pour veuves, selon la motionnaire.

Le sujet n'est pas nouveau. Le PDC avait déjà fait une telle demande dans son initiative populaire contre la pénalisation du mariage, rejetée du bout des lèvres par le peuple il y a un an. Une avancée avait été réalisée dans le cadre de la réforme de la prévoyance vieillesse (plafond des rentes relevé à 155%), mais celle-ci a été refusée en votation.

Facture: 2,6 milliards

La seule suppression du plafonnement des rentes coûterait 2,6 milliards de francs, a mis en garde le ministre de la santé Alain Berset. Une telle somme aggraverait la situation alors qu'il y a des problèmes de financement de l'AVS qui ne sont toujours pas réglés.

Il ne faut par ailleurs pas se focaliser uniquement sur le plafonnement des rentes, mais tenir compte de tout le système. Allégements de cotisations, meilleures conditions d'assurance: les couples mariés sont dans l'ensemble mieux protégés et bénéficient d'un traitement privilégié par rapport aux personnes non mariées non seulement dans l'AVS et l'AI, mais aussi dans d'autres assurances sociales.

Si le plafonnement des rentes devait être supprimé, il faudrait remettre à plat tout le système de l'AVS. Une telle mesure n'améliorerait pas la situation des couples mariés dont les revenus ne permettent pas d'atteindre la rente maximale, a par ailleurs tenu à souligner Alain Berset.

Un déplafonnement profiterait aux personnes à moyens et hauts revenus et favoriserait principalement les couples mariés qui bénéficient déjà d'une bonne prévoyance avec les rentes du deuxième pilier.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.