Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le National ne veut plus voir de casseurs masqués en Suisse. Faisant fi de l'opposition du Conseil fédéral, il a accepté jeudi par 110 voix contre 64 une motion de Hans Fehr (UDC/ZH) demandant l'interdiction du port de cagoules dans tout le pays.

Malheureusement la propension à la violence durant ou après les manifestations ne cesse de grandir. Les agresseurs s'en prennent de plus en plus aux personnes, a fait valoir le motionnaire, lui-même blessé alors qu'il se rendait à la réunion annuelle de son parti à l'Albisgüetli en janvier 2011. Selon lui, tout le monde peut être touché demain, quel que soit son parti.

"La violence en marge de manifestations émane souvent d'un petit noyau de personnes trop lâches pour agir à visage découvert, c'est intolérable. L'Etat doit garantir la sécurité, la liberté d'expression et de réunion". Et de critiquer le Conseil fédéral qui se borne à décrire le problème et renvoie la balle aux cantons au lieu de le résoudre.

Mesures cantonales

Pour la ministre de justice et police Simonetta Sommaruga, la Confédération n'est effectivement pas compétente et le fédéralisme a fait ses preuves. Il n'y a aucune raison de revenir sur cette répartition de pouvoirs, d'autant que les cantons ont pris des mesures, a argumenté la socialiste. En vain. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Le National s'était déjà exprimé l'année dernière en faveur d'une interdiction, dans les lieux publics, de vêtements couvrant l'intégralité ou une grande partie du visage. Mais la Chambre des cantons y avait mis son veto, estimant que la burqa ne posait pas vraiment de problème en Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS