Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stockholm - Le Nobel de chimie 2010 a été décerné à l'Américain Richard Heck et aux Japonais Ei-ichi Negishi et Akira Suzuki pour leurs travaux sur la synthèse organique. Leurs découvertes ouvrent la voie à des traitements du cancer ou à des produits électroniques et plastiques révolutionnaires.
Les trois chimistes sont récompensés pour leurs travaux sur "le couplage croisé catalysé au palladium", un ensemble de réactions chimiques du carbone obtenues grâce à un catalyseur utilisant ce métal rare. Chacun des lauréats a donné son nom à une de ces réactions chimiques.
"La réaction Heck, la réaction Negishi et la réaction Suzuki sont d'une importance considérable pour les chimistes, selon le comité Nobel, car elles permettent la création d'éléments chimiques toujours plus complexes" et sont "d'importants outils pour la recherche de nouveaux médicaments".
Elles ont ainsi permis la synthèse du diazomanide A, tiré d'un petit invertébré marin des Philippines qui s'avère efficace contre les cellules cancéreuses du côlon, ou encore la dragmacidine F, présente dans une éponge marine italienne, utilisée contre l'herpès et le sida.
Le couplage croisé catalysé au palladium est aussi utile dans les progrès des antibiotiques contre les bactéries résistantes ou encore dans l'industrie électronique pour produire des écrans ultra-plats de "quelques millimètres", ajoute le comité de l'Académie royale des Sciences.
"Les découvertes de Richard Heck, 79 ans, Ei-ichi Negishi, 75 ans, et Akira Suzuki, 80 ans, sont déjà d'une grande importance pour l'humanité. Néanmoins, si l'on prend en compte les développements en cours dans les laboratoires à travers le monde, ces réactions vont probablement devenir encore plus importantes dans le futur".
La saison 2010 des Nobel s'est ouverte lundi avec le prix de médecine attribué au père des bébés-éprouvettes, le Britannique Robert Edwards, suivie mardi du prix de physique remis à deux chercheurs d'origine russe, Andre Geim et Konstantin Novoselov, pour leur découverte du graphène, une forme révolutionnaire du graphite.
Les prix sont dotés de 10 millions de couronnes (1,45 million de francs), à partager dans le cas où il y a plusieurs lauréats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS