Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prix Nobel d'économie 2011 a été décerné lundi aux Américains Thomas Sargent et Christopher Sims. Ils ont été distingués pour des travaux aidant à comprendre comment des événements imprévus ou des politiques programmées influencent les indicateurs macroéconomiques.

Les deux lauréats, âgés de 68 ans, sont récompensés "pour leur recherche empirique sur la cause et l'effet en macroéconomie", a indiqué le comité Nobel.

"Une des tâches principales de la recherche en macroéconomie consiste à comprendre comment chocs (événements inattendus) et changements systématiques de politique affectent les variables macroéconomiques à court et à long terme", rappelle le comité en expliquant que "les recherches de Sargent et Sims ont été indispensable à ce travail".

"Pas de réponse simple"

Le professeur Sims, joint par téléphone par l'Académie royale suédoise des sciences qui décerne le prix, a reconnu que la complexité des méthodes mises en place par lui et son co-lauréat ne permettaient pas de donner une réponse simple pour sortir de la crise mondiale.

"Comment le PIB et l'inflation sont affectés par une augmentation temporaire des taux d'intérêt ou d'une baisse d'impôts? Que se passe-t-il si une banque centrale modifie de façon permanente son objectif d'inflation ou si un gouvernement modifie son objectif d'équilibre budgétaire?", tel est le type de questions auxquelles les lauréats se sont attachés à répondre.

Car l'économie est constamment affectée par des événements imprévus, dits "chocs" (hausse soudaine du prix du pétrole, baisse brutale de la consommation, changement inattendu pour les prêteurs et emprunteurs des taux d'intérêt), mais également par des variations à plus long terme comme des changements de politique monétaire afin d'instaurer de plus strictes mesures anti-inflation ou une politique fiscale plus rigoureuse.

Grâce à MM Sargent et Sims, il est possible de "déterminer les effets de mesures politiques inattendues ainsi que de changements systématiques de politique", relève le comité Nobel.

ATS