Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 800 requérants d’asile déboutés ont obtenu en Suisse une aide d’urgence. Ici (photo symbolique), le centre fédéral pour requérants d'asile de la Gouglera, a Chevrilles dans le canton de Fribourg (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

En 2017, 8022 requérants d’asile déboutés ont obtenu en Suisse une aide d’urgence. Ces prestations ont été accordées en moyenne durant 137 jours, pour un coût total de 56,9 millions de francs. Le nombre de bénéficiaires et les coûts de l’aide d’urgence ont reculé.

Outre les requérants d’asile déboutés, 785 personnes ayant déposé une demande multiple ont touché une aide d’urgence, soit 8499 bénéficiaires en tout après déduction des doubles comptages. "Leur effectif a ainsi diminué de près de 18 % par rapport à l’année précédente", indique mardi le Secrétariat d'Etat aux migrations dans un communiqué.

Plus précisément, 31 % des requérants d’asile déboutés étaient originaires d’Érythrée, d’Éthiopie, d’Algérie, d’Irak ou d’Afghanistan. Quatre personnes sur dix étaient âgées de 18 à 29 ans, sept sur dix étaient de sexe masculin.

L’année dernière, 3068 personnes, ou 45 % des personnes ayant occasionné des frais d’hébergement ou d’assistance, étaient considérées comme bénéficiaires de longue durée.

Baisse des coûts de l’aide d’urgence

En 2017, environ 56,9 millions de francs ont été versés au titre de l’aide d’urgence en faveur de requérants d’asile déboutés et 6,5 millions pour des personnes ayant déposé une demande multiple, soit au total quelque 63,5 millions. Ces coûts ont ainsi baissé d’environ 6 millions de francs, ou 9 %, par rapport à 2016.

Cette évolution s’explique en premier lieu par la diminution du nombre de bénéficiaires. En outre, les coûts quotidiens moyens ont baissé de 53 à 52 francs. Par contre, la durée moyenne de perception par personne a passé de 122 à 137 jours.

Depuis 2008, la Confédération verse en moyenne aux cantons, pour les frais d’aide d’urgence, un forfait unique de 6077 francs par décision entrée en force et assortie d’un délai de départ. En 2017, les autorités compétentes ont rendu moins de décisions négatives que l’année précédente.

Les indemnités versées par la Confédération au titre de l’aide d’urgence ont par conséquent reculé de 25%, passant à 51,9 millions de francs.

Gain pour les cantons

Durant la période de 2008 à 2017, les cantons ont consacré en tout 569 millions de francs à l’aide d’urgence. En contrepartie, la Confédération leur a versé des indemnités pour un total de 614 millions de francs.

Fin 2017, 20 cantons totalisaient des réserves de quelque 128 millions, tandis que six autres déploraient des excédents de charges de 83 millions. Globalement, les cantons ont donc touché 45 millions de francs de plus que ce qu’ils ont versé.

Centre-pilote de Zurich

Le centre-pilote de Zurich a aussi eu des répercussions positives sur l’octroi de l’aide d’urgence. Les requérants dont la demande a été traitée dans le cadre d’une procédure accélérée entre début 2014 et fin 2017 ont touché des prestations pendant plus longtemps que ceux qui ont fait l’objet d’une procédure ordinaire, mais ils ont été bien moins nombreux.

Les coûts d’aide d’urgence induits par le centre-pilote sont par conséquent sensiblement inférieurs qu’ailleurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS