Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au total, 2712 personnes ont dû être tirées d'une situation de détresse dans les Alpes et le Jura, soit 4% de moins que durant l'année calendaire 2016 (archives).

Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le nombre de morts en montagne a continué de baisser l'année dernière. Le Club alpin suisse (CAS) fait état de 154 décès, alors qu'il en avait compté 179 en 2016 et 213 l'année précédente.

Les causes les plus fréquentes ont été les chutes (80 victimes) et les maladies (39). Si l'on ne considère que les sports de montagne au sens strict (sans le parapente, le base-jump ou le VTT), 103 personnes ont perdu la vie, soit 8% de moins qu'en 2016, d'après les chiffres publiés lundi par le CAS.

La randonnée a fait davantage de victimes (54) qu'en 2016 (43), cependant les autres disciplines ont enregistré une diminution: 21 morts lors de courses de haute montagne (31 l'année précédente), 10 en ski de randonnée (contre 18) et 2 en escalade (4).

Dans un communiqué, le Club alpin suisse précise que 2712 personnes ont dû être tirées d'une situation de détresse dans les Alpes ou le Jura, une statistique en baisse de 4% par rapport à l'année calendaire 2016.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS