Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Confrontées à un environnement défavorable, les banques suisses ont recherché moins de personnel au 4e trimestre 2011. Selon l'indice Finews JobDirectory, le nombre d'emplois vacants dans les instituts helvétiques s'est tassé de 34,9% à 1052, après une chute de 42% trois mois auparavant.

Les turbulences affectant le secteur financier touchent plus particulièrement UBS, le nombre de postes vacants publié par le premier établissement bancaire helvétique ayant chuté de 66,1% en l'espace d'un an à 198 à fin décembre. Contrairement à la tendance générale, le dauphin Credit Suisse, a lui recherché plus de personnel, avec 269 emplois vacants, contre 229 un an auparavant.

En comparaison trimestrielle, le nombre de postes vacants a certes crû dans les deux grandes banques, mais la progression reste essentiellement redevable à la mise au concours de stages, selon Finews. Pour l'ensemble des autres banques, le nombre d'emplois vacants a chuté de 801 à 585 en variation annuelle (-27%).

Du côté des banques privées, le nombre de postes publiés a diminué de 184 à 140 (-23,9%), alors que le tassement s'est inscrit à 20,6% pour les établissements régionaux et de détail à 196 emplois vacants. Les instituts étrangers recherchaient pour leur part à embaucher fin décembre 137 salariés, 37,4% de moins qu'un an auparavant.

Mieux pour les assureurs

Le nombre de postes vacants est demeuré stable dans les banques cantonales passant en l'espace d'un an de 207 à 205. Pour l'ensemble de la branche des services financiers, le recul s'est inscrit à 15,1% à 3313 postes vacants.

La situation se présente de manière quelque peu différente pour les assureurs. Si le nombre de postes vacants a reculé en variation trimestrielle à 1134, ce chiffre dépasse très légèrement celui affiché il y un an (1113).

L'indice Finews JobDirectory se base sur l'examen des sites de 1400 banques, assurances et autres sociétés actives dans la branche.

ATS