Le nombre de rhinocéros tués divisé par deux en Afrique du Sud

Le braconnage de rhinocéros est alimenté par une forte demande de leurs cornes en Asie, notamment en Chine et au Vietnam (archives). KEYSTONE/AP South African Communication and/Anonymous sda-ats
Ce contenu a été publié le 01 août 2020 - 01:08
(ATS)

Le nombre de rhinocéros tués par des braconniers en Afrique du Sud a chuté de moitié au premier semestre 2020, a annoncé vendredi la ministre sud-africaine de l'environnement. 166 de ces mammifères périssodactyles ont toutefois été abattus.

Le nombre de cas est toutefois reparti à la hausse à mesure que les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 ont été assouplies, a ajouté la ministre Barbara Creecy.

"Au cours des six premiers mois de 2019, 316 rhinocéros avaient été braconnés en Afrique du Sud", a-t-elle rappelé dans un communiqué. Les chiffres montrent une chute de près de 53%. "Nous avons pu arrêter l'escalade", s'est félicité Mme Creecy.

Depuis des années, l'Afrique du Sud lutte contre le braconnage de rhinocéros alimenté par une forte demande de leurs cornes en Asie, notamment en Chine et au Vietnam, où elles sont considérées comme aphrodisiaques et utilisées dans la médecine traditionnelle.

La corne de rhinocéros est composée principalement de kératine, comme les ongles humains.

Partager cet article