Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée a pu éliminer 237 ratés en 2017.

DDPS

(sda-ats)

L'armée a pu éliminer 2900 objets suspects l'an dernier. Il s'agissait essentiellement de munitions abandonnées (47%) et de restes de munitions (45%). Le nombre de ratés a augmenté (237 contre 205 en 2016) mais la tendance est à la baisse.

En cas de découverte d’un objet suspect, il ne faut en aucun cas le toucher. Il faut marquer l’emplacement de manière visible et appeler la police. Autres possibilités: transmettre un formulaire à la Centrale d’annonce des ratés de l'armée, ou, pour aller encore plus vite, utiliser l'application Blindgänger sur son smartphone.

Un particulier peut recevoir une prime allant jusqu’à 100 francs si son annonce peut permettre d’éviter un accident, rappelle mardi le Département fédéral de la défense (DDPS). En 2017, 8400 francs ont été alloués, contre 8050 un an plus taux.

Le nombre d'annonces a quant à lui augmenté de 11% à 641. Huit sur dix provenaient de civils, 10% de la troupe et les 10% restants de la police. C'est dans les cantons de Berne, des Grisons et du Valais qu'on a été le plus prompt à contacter la centrale, avec respectivement 138, 95 et 93 annonces. Egalement dans le Top 10, Vaud affiche 35 annonces.

Baisse des ratés

Si les ratés sont légèrement en hausse, cela ne devrait être que passager. Le nombre d'annonces variait ces dix dernières années entre 500 et 700, et tendait à la baisse. Le mouvement devrait se poursuivre.

Avec la réduction des activités de tir de l’armée et l'utilisation de systèmes d'allumage de fusées modernes, le nombre de ratés va se réduire encore, affirme le DDPS. La quantité de déchets munitions et trouvées a quant à lui augmenté en dix ans.

La Centrale mène parallèlement des campagnes de ratissage des places de tirs et des zones des buts. Faute de ressources, elle n'a pas pu en conduire plus que quatre l'an dernier, contre 10 à 20 pas an en moyenne. En 2017, 28,55 tonnes de restes de munitions ont pu être évacuées et 66 ratés éliminés. Dans les deux cas, on observe une diminution sur dix ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS