Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les membres du Nomes présents samedi à l'assemblée générale du mouvement ont pu écouter une allocution d'Elly Schlein, membre du Parlement européen d'origine suisse.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Suisse doit impérativement stabiliser puis reprendre son intégration européenne, estime le Nouveau Mouvement européen suisse (Nomes). Les prochains mois allant être marqués par des votations décisives, il prépare une vaste campagne qu'il a présentée samedi.

La Suisse doit clairement choisir son camp face au nationalisme, affirme le Nomes dans un communiqué publié au terme de son assemblée générale samedi à Berne. Elle ne peut prolonger davantage le flou qui caractérise ses relations avec l'Union européenne (UE), ajoute le mouvement qui a attribué son Prix de l'Europe biennal à l'ex-secrétaire d'Etat aux affaire étrangères Jacques de Watteville.

Dans cette optique, le Nomes se dit convaincu qu'il faut débuter dès maintenant la campagne contre les prochaines initiatives nationalistes, dont celle dites d'autodétermination. Dans ce but, le mouvement organisera cet automne une nouvelle tournée européenne. Il publiera également un film destiné aux jeunes qui les sensibilise aux avantages d'une bonne relation avevc l'UE.

Le Nomes prévoit encore de lancer une campagne à grande échelle via les réseaux sociaux et son hashtag #ChezMoiCestl'Europe. Il ne veut plus que "la Suisse perde son temps en tergiversations diverses comme elle l'a fait au lendemain de la votation contre l'immigration". Les prochaines échéances seront essentielles pour éviter l'isolement complet de la Suisse en Europe, met en garde le co-président du Nomes François Cherix, cité dans le communiqué.

Jacques de Watteville honoré

Ce n'est en tous cas pas à Jacques de Watteville qu'on doit le flou qui caractérise, selon le Nomes, les relations entre la Suisse et l'UE. Celui qui fut jusqu'à fin mars le négociateur en chef des relations avec l'UE a été récompensé notamment pour son action dans le cadre des discussions difficiles que se sont tenues après la votation du 9 février, écrit le Nomes. M.de Watteville se voit aussi honoré pour son engagement constant, tout au long de sa carrière, à l'idée européenne.

Le Nomes n'a pas caché à l'assemblée que l'Europe elle aussi connaît des ratés. Elly Schlein, la députée européenne aux origines multiples dont celle de Lugano (TI), a rappelé aux délégués au terme de la partie statutaire la crise actuelle que traverse l'UE. Son allocution était cependant avant tout consacrée aux moyens de relancer le processus d'intégration européenne, ainsi qu'à l'importance des relations entre la Suisse et l'UE.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS