Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Patek Philippe déboursera quelque 50 millions de francs en plus des 450 millions prévus pour son nouveau bâtiment à Plan-les-Ouates (GE). Dans 24 Heures et La Tribune de Genève, le président de l'horloger genevois évoque de "mauvaises surprises" dans la construction.

"Mais nous avions prévu ce dépassement", souligne Thierry Stern dans une interview parue dans les quotidiens lémaniques. Patek Philippe, qui fabrique "57'000 montres par an", réalise cet investissement immobilier avec ses fonds propres, rappelle également le président du groupe.

Le nouveau bâtiment a pour but d'intensifier la recherche appliquée en techniques horlogères, en complément des projets de recherche menés dans le cadre de la chaire Patek Philippe de l'EPFL, notamment par l'implantation de nouveaux laboratoires de tests et d'homologation.

"Courir un marathon"

Thierry Stern fait par ailleurs état d'une marche des affaires "un peu plus difficile qu'avant", mais d'une "très bonne" rentabilité. "Nous n'entendons pas battre des records de production, mais courir un marathon", souligne-t-il.

Le premier marché de la firme horlogère genevoise "reste l'Europe, avec une part de 45%", poursuit-il. "L'Asie, avec le Japon, représente 30% - dont 3% pour la Chine" et "entre 15 et 17% de nos ventes sont réalisées aux Amériques", ces marchés étant en progression. Le solde est délivré au Moyen-Orient.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS