Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La menace du virus Zika plane aussi sur les Jeux de Rio (archives).

KEYSTONE/AP/LEO CORREA

(sda-ats)

Michel Temer, président par intérim du Brésil, a informé le Comité international olympique (CIO) que le changement de gouvernement au Brésil n'aurait eu aucun effet sur la préparation des Jeux olympiques de Rio. L'événement sportif mondial se tiendra du 5 au 21 août.

Le nouveau ministre des Sports, Leonardo Picciani, a précisé lundi que le successeur de Dilma Rousseff s'était entretenu par téléphone avec le président du CIO, Thomas Bach, pour l'assurer que les Jeux auraient lieu comme prévu. Mme Rousseff a été écartée la semaine dernière du pouvoir le temps de son procès en destitution.

M. Picciani a ajouté que le calendrier des préparatifs était respecté et que la sécurité des Jeux était garantie. Quelque 38'000 soldats seront mobilisés en renfort auprès des 47'000 policiers et membres de la protection civile affectés à la sécurité des Jeux.

Zika et criminalité

Son collègue de la Défense avait exprimé une opinion différente ce week-end dans les colonnes du quotidien Estado de S.Paulo. Raul Jungmann expliquait que le dispositif de sécurité des dignitaires et personnalités attendus à Rio l'inquiétait, de même que le manque de coopération des agences étrangères de renseignement.

Les Jeux de Rio se tiendront du 5 au 21 août dans un climat de tension politique du fait de la procédure de destitution lancée contre Dilma Rousseff. L'épidémie de virus Zika et le fort taux de criminalité au Brésil pourraient aussi avoir un impact négatif sur le nombre de visiteurs.

ATS