Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nouveau directeur général d'UBS Sergio Ermotti a perçu l'an dernier une rémunération totale de 6,4 millions de francs. Le numéro un bancaire helvétique a en outre procédé à un ajustement de ses résultats 2011, avec pour effet une réduction de 74 millions de son bénéfice net.

Performance en baisse oblige, l'enveloppe de bonus s'est vu réduite en 2011 à 2,6 milliards de francs. C'est 40% de moins qu'en 2010, confirme le rapport annuel publié jeudi par l'établissement aux trois clés.

Du côté de la banque d'investissement, l'enveloppe s'est vu amputée de 60%, plombée par les transactions non autorisées de son courtier londonien. Pour mémoire, la perte colossale avait dépassé les 2 milliards de francs.

Pour sa part, Sergio Ermotti a touché une prime de 4,6 millions. Son prédécesseur Oswald Grübel, qui avait démissionné en septembre suite au scandale du courtier, a renoncé à percevoir un bonus mais a tout de même gagné 2,3 millions.

Le patron gagne moins

En termes de salaire total, le nouveau patron tessinois est toutefois surpassé par le chef de la division Wealth Management Amériques, Robert J. McCann. Ce dernier a touché 9,2 millions l'an dernier. Le total perçu par les hauts membres de la direction se monte à 70,1 millions, contre 91 millions en 2010.

Le revenu de Kaspar Villiger, président du conseil d'administration, s'élève à 1,5 million en 2011, comme en 2010. Même avec la réduction volontaire de 2 millions à 850'000 francs de son salaire de base, l'ancien conseiller fédéral est le membre le mieux payé de l'organe, relève le rapport.

Baisse de 74 millions

L'établissement bancaire a aussi annoncé un ajustement de ses résultats 2011, avec pour effet la réduction de 74 millions de francs de son bénéfice net, à 4,16 milliards.

La principale modification est liée à un accord qu'UBS a conclu avec un assureur monoligne en mars, indique le communiqué. En conséquence, le produit des activités de la banque d'investissement s'est réduit de 167 millions de francs.

ATS