Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les fans de l'iPad ont mis la main vendredi sur la dernière version de la tablette. Malgré le rituel soigneusement orchestré qui a accompagné sa sortie, l'effervescence semble moindre faute d'innovation spectaculaire.

Cette troisième mouture en trois ans du produit de la marque à la pomme le plus vendu après son iPhone, était distribuée pour la première fois dans dix pays: Australie, Japon, Singapour, Suisse, France, Allemagne, Royaume-Uni, Etats-Unis, Canada et Hong Kong.

En Asie, première servie en raison du décalage horaire, les inconditionnels étaient moins nombreux qu'à la sortie de l'iPad2.

Magasins Apple vite désertés

Quelques accrocs ont bien patienté des heures pour obtenir leur produit fétiche à Tokyo. Mais une fois servis quelques centaines d'impatients, l'Apple Store du quartier chic de Ginza a vite été déserté.

A Sydney, où certains avaient campé quatre jours avant la sortie du modèle précédent, les fans se sont massés devant le grand magasin Apple quelques heures seulement avant la vente.

A Francfort, ce n'était pas non plus la foule des grands jours devant l'Apple Store sur le Main. Vers 10h00, trois à quatre personnes seulement patientaient.

Tablette plus puissante

A Paris, une cinquantaine de personnes faisaient la queue vers 10h00 devant l'Apple store. Parmi elles, beaucoup d'étrangers, venus notamment des pays de l'Est où la tablette n'est pas encore distribuée.

Dans une semaine, 30 autres pays devraient avoir accès au nouvel iPad, un peu plus lourd que le précédent, mais plus puissant et doté d'une image de meilleure qualité.

ATS