Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La RTS a présenté ses chiffres d'audience 2017 et ses nouveautés pour cette année. Parmi celles-ci: "Mauvaise langue". Une émission TV hebdomadaire sur l'actualité avec des humoristes dont Blaise Bersinger et Thomas Wiesel (à droite).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

La Radio Télévision Suisse (RTS) indique avoir réalisé de "bonnes performances" d'audience en 2017. Si la consommation quotidienne de radio et tv diminue ces dernières années, les plateformes digitales sont elles toujours plus consultées.

A moins d'un mois de la votation sur l'initiative "No Billag", la RTS a présenté jeudi matin à Lausanne ses audiences 2017 et les nouveautés pour l'année à venir. Les jeunes semblent toujours être parmi ses priorités. En août dernier, elle annonçait ainsi vouloir "réinventer" Couleur 3 en mettant l'accent sur le direct. Aujourd'hui, elle propose une nouvelle émission TV avec des humoristes romands.

Au casting de "Mauvaise langue", qui sera diffusée le vendredi soir après le film: Thomas Wiesel, Blaise Bersinger, Yann Marguet ou encore Marina Rollman. Ces comiques romands se pencheront avec "impertinence et cynisme sur l'actualité de la semaine", a précisé le premier.

Position solide

S'agissant plus largement de la télévision, Pascal Crittin indique qu'elle "conserve une position solide" et que les audiences 2017 sont bonnes. RTS Un et Deux atteignent ensemble 33,2% de parts de marché contre 34% en 2016. Reste que la consommation journalière TV a reculé de cinq minutes au cours des cinq dernières années.

S'agissant des jeunes, il souligne que "la RTS les touche toujours (...) mais ils la regardent moins longtemps que leurs parents ou grands-parents". La télévision romande devance ses concurrentes M6 et TF1 chez les 15-29 ans.

La 1ère tire le peloton

Du côté de la radio, les parts de marché cumulées de La 1ère, Espace 2, Couleur 3 et Option Musique ont connu une légère baisse. Elles sont passées de 55,9% en 2016 à 55,1% en 2017. Mais les situations sont contrastées. Si La 1ère augmente ses parts à 38% (+0,9), les trois autres sont en recul, à l'image de Couleur 3.

Ce jeudi, Pascal Crittin a estimé qu'il était encore "trop tôt pour mesurer l'évolution de la grille" de Couleur 3 présentée comme une véritable "métamorphose" l'automne dernier. Il précise néanmoins que les premières tendances montrent une consommation stable.

Calculs savants

Le calcul de l'audience en terme de parts de marché devient de plus en plus complexe à l'heure du multimédia. Ils sont ainsi toujours plus nombreux à consulter le site internet de la RTS et ses applications (+6% des visites quotidiennes) sans pour autant renoncer par exemple à la télévision "traditionnelle". Et la RTS enregistre une "forte croissance" sur les réseaux sociaux.

Pour Pascal Crittin, la RTS est aujourd'hui une entreprise transmédia. Elle doit rester présente à la radio et la télévision, tout en continuant à s'adapter au digital.

No Billag

Interrogé sur son sentiment à l'approche de la votation du 4 mars, la patron de la RTS n'a guère laissé filtrer et se refuse à tout commentaire sur les sondages. "Nous sommes dans une campagne intense et intensive sur la place du service public. Ce débat de société me réjouit car il bénéficie à l'ensemble des médias", a-t-il déclaré en marge de la conférence de presse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS